Sous traitance dans le secteur minier : Miguel KATEMB recadre la Gecamines

Sous traitance dans le secteur minier : Miguel KATEMB recadre la Gecamines
Le Directeur Général de l'Autorité de regulation de la Sous-Traitance dans le secteur privé ,lors d'une conférence

Par Léon Idole HOPAY

Le propulseur de l’Autorité de Régulation de la sous-traitance dans le Secteur Privé-, Directeur Général Miguel Kashal Katemb, a rappelé ses prérogatives légales dans la promotion des entrepreneurs. C'était dans une correspondance adressée au Directeur général de la GECAMINES S.A, en réponse à une lettre du géant des mines au Congo. 

« En tant que société commerciale œuvrant dans le secteur minier, la GECAMINES S.A a pour objet social la prospection, la recherche et l'exploitation des gisements miniers, le traitement des substances minérales et leur commercialisation », explique le patron de l’ARSP dans sa correspondance dont une copie est parvenue à la rédaction de quotinfo.net.

 Miguel Katemb Kashal précise par ailleurs que la Gecamines n’a pas la prérogative particulière pour gérer les activités de sous-traitants. « Elle ne peut signer des protocoles d'accord avec ses partenaires, en violation de la Loi n°17/001 du 08 février 2017 fixant les règles applicables à la sous-traitance dans le secteur privé", souligne Le DG de l’ARSP dans sa lettre .

Selon Miguel Katemb, son institution n’a signé aucun accord avec la Gecamines en matière de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé .

« L'ARSP n'a conclu aucun accord avec la GECAMINES S.A, qui attribuerait à cette dernière des prérogatives d'agir en matière de sous-traitance; les missions reconnues à l'ARSP sont claires et elles ne peuvent pas être cédées à GECAMINES S.A dont les statuts indiquent aussi clairement son objet social", ajoute-t-il . 

Concurrement , le Manager de l'ARSP, Miguel Katemb demande à la GECAMINES S.A d’éviter de bloquer la réalisation de la vision du Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans l’accès des entrepreneurs congolais aux marchés jadis occupés par des entreprises sous-traitantes non éligibles. Il convie aussi les dirigeants  du Géant congolais des mines qui auraient donné délégation aux signataires de la lettre susdite, d'éviter toute interférence dans la régulation de la sous-traitance et de s'abstenir de poser des actes susceptibles de les exposer inutilement et mettre à mal la vision du Président de la République visant l'émergence d'une véritable classe moyenne . Dans le souci de favoriser l’accès rapide aux marchés de la sous-traitance, l’ARSP demande à TFM de prendre en compte les listes des entreprises recommandées.